Classification des parcelles et "Beneficio"

Deux notions sont essentielles et méritent une explication approfondie pour comprendre l’élaboration des vins de Porto : la méthode de classification des parcelles et le système du « beneficio ».  Ces paramètres permettent le contrôle de la qualité et une gestion raisonnée des stocks.

Classification des parcelles :
Pour appréhender la classification des parcelles, il faut revenir dans le passé. En 1932, la Casa do Douro, association des viticulteurs du Douro, a pour mission d’enregistrer toutes les parcelles de vignes de la région délimitée du Douro. Dans les années 50, toutes les données qualitatives et quantitatives recueillies au cours des décennies précédentes dans les différentes zones du Douro, ont permis la mise en place d’une méthodologie pour classifier qualitativement les parcelles.
Cette méthode appelée « Méthode de Notation Moreira da Fonseca » se base sur 3 critères principaux : le sol, le climat et les conditions de culture. Chacun de ces critères et ensuite subdivisé en 4 paramètres.

Sol Climat Conditions de culture
Nature du sol Localisation Cépages cultivés
Pierrosité Altitude Cadre et conduite de la vigne
Productivité Abri au vent Âge de la vigne
Inclinaison Exposition Densité

Chaque parcelle reçoit ensuite une note pour chacun des 12 critères. Les notes sont additionnées et les parcelles sont ensuite classées de A à I, A étant l’équivalent du grand cru. Les parcelles classées G, H ou I n'ont pas l'autorisation de vinifier des vins de Porto.

  • Parcelles classées A – > 1200 points
  • Parcelles classées B – de 1001 à 1200 points
  • Parcelles classées C – de 801 à 1000 points
  • Parcelles classées D – de 601 à 800 points
  • Parcelles classées E – de 401 à 600 points
  • Parcelles classées F – de 201 à 400 points
  • Parcelles classées G – de 1 à 200 points
  • Parcelles classées H – de -200 à 0 points
  • Parcelles classées I – de -400 à -201 points


Beneficio :
Chaque année, l’IDVP détermine le "beneficio" c'est-à-dire la quantité totale de vin de Porto qui pourra être produite. Cette quantité est déterminée en fonction des ventes et des stocks encore existants. Plus les ventes augmentent, plus la quantité autorisée augmente et inversement, le but étant de réguler la production tout en contrôlant la qualité.
La classification apparaît donc primordiale pour les viticulteurs et les producteurs puisque en fonction de la classification de la parcelle, seul un pourcentage de la récolte pourra être utilisé pour la production de vin de Porto.

Par exemple, pour les vendanges de 2015, 111 000 pipas de 550 litres ont été autorisées à la production de vins de Porto, soit 61 050 000 litres de vins de Porto. Cette quantité est répartie sur les parcelles selon leurs classifications et autorise une quantité maximum de moût de raisin pouvant être réalisée dans le cadre de l’élaboration de vin de Porto dans une parcelle donnée. Le raisin restant est utilisé dans la production de vin du Douro.

Classification

Coefficient (%)

Litres/hectare

A 100 % 2051
B 98,4 % 2018
C 90,0 % 1846
D 87,5 % 1795
E 75,0 % 1538
F 31,0 % 636
G 0 % 0
H 0 % 0
I 0 % 0

Si à l’époque la quasi-totalité des bons raisins étaient utilisés dans la production de vins de Porto, on constate aujourd’hui une tendance à l’équilibre avec une répartition des meilleurs raisins, tant dans les vins de Porto que dans les vins du Douro. Ceci explique l’incroyable amélioration des vins d’appellation d’origine contrôlée « DOC Douro » et l’apparition de nouveaux vins tranquilles tout à fait exceptionnels depuis quelques années.